Je n’étais encore jamais allée en Italie, et finalement, j’ai décidé de voyager à Bologne. Bologne est une ville étudiante mais qui permet tout de même de se rapprocher de la population italienne. Cette ville italienne aux charmes d’époques mélangées vaut la peine d’être visitée.

J’ai trouvé des petites adresses sympas à vous partager en plus de mon voyage en auto-stop, des conseils et des anecdotes survenues. Bologne est super vibrante avec ces couleurs chaudes. Le camaïeu d’orange vous dévoile au moins 3 époques de l’histoire différentes. Voyager à Bologne c’est s’assurer un voyage dans le temps, culturel et super festif à la fois! Le tout, accessible à tous les budgets.

L’Italie est un pays que je voulais absolument découvrir. Savoir comment elle est différente par rapport à la France qui est pourtant si proche. Je suis d’ailleurs toujours impatiente pour en apprendre plus sur ce pays. J’ai pu remarquer en allant voyager à Bologne que l’architecture est déjà bien différente ! Il y a un mode de pensée et un mode de vie qui se distingue de la France d’aujourd’hui. Bologne est parfait pour faire les premiers pas en Italie et s’intégrer assez facilement.

Voyager à Bologne - InhaleTravel

Voyager à Bologne: le début en auto-stop

Pour commencer, je suis partie avec deux copines pour se voyage. Nous avions décidé d’y aller en auto-stop car nous voulions de l’aventure et sortir de notre routine étudiante pour quelques jours.

Six heures du matin, le réveil sonne. C’est un mélange de fatigue, de brouillard dans la tête et d’excitation qui tient éveillée. J’étais parti pour une nouvelle expérience : 1er voyage en auto-stop et première fois en Italie ! Je veux des réveils avec la perspective assurée de nouvelles aventures plus souvent!! 

Sept heures du matin, nous sommes donc en place, en périphérie de ville pour commencer le stop. On lève les premiers pouces. Coup de bol : deux minutes après un premier conducteur s’arrête déjà ! Un jeune, tout seul dans sa voiture qui allait au boulot jusqu’à Arles. On est donc monté dans sa voiture : nous avions enfin quitté Nîmes, le début du voyage était officiel.

La suite était plus compliquée…

Nous avons dû attendre et tenté de captiver beaucoup de conducteurs ! C’est d’ailleurs impressionnant et déconcertant de voir le nombre de conducteurs solos dans leur voiture. Ils allaient tous au boulot. Certains avec une tête stressée, d’autres qui conduisaient contre la montre, d’autres encore avec une tête se dirigeant vers la morgue et enfin, ceux qui communiquaient avec nous, à travers leur vitre. Certains sont géniaux. Ils s’excusent de ne pas avoir le temps de s’arrêter ou nous montre du soutien en levant le pouce avec nous. Voir les réactions des gens derrière leur pare-brise peut être très drôle ! 

Et il y a la fameuse blague des éboueurs, que TOUS, sans exception, font.

Vous voulez monter derrière? Il y a de le place!!

En montrant bien sur la remorque à poubelle. C’est donc avec toutes ces petites blagues et interactions avec les automobilistes que nous gardons la pêche sur notre bord de route.

En effet, c’est ce dont nous avons besoins pour ne pas se démotiver face à l’attente. Des voitures s’arrêtent mais ne vont par exemple pas dans la même direction. Il faut aussi penser que traverser la frontière franco-italienne peut rebuter des personnes pour prendre en stop, même 3 filles. Car avec les problèmes d’immigration et les contrôles, ils ne veulent pas risquer de prendre ‘n’importe qui’ dans leur voiture. Ce qui peut se comprendre.

Se faire prendre en stop de façon rusée
  • Sourire et soigner son allure. Et ça va de soi ! Plus on a l’air agréable et propre sur soi, plus on a de chance. Le but n’est pas d’effrayer les conducteurs, surtout avec les idées reçues sur l’auto-stop.
  • Voyager avec des petits bagages. Vous vous doutez bien que partir avec 3 valises pourrait rebuter de par la place que ça prend ! En effet, imaginez que le coffre soit déjà encombré, les conducteurs pourraient se dire qu’il n’y aura de toute façon pas de place.
  • Gardez les choses précieuses sur vous. Si vous posez vos sacs dans le coffre, prenez soin de garder vos papiers et votre argent avec vous.
  • Préparer des pancartes. Je ne suis pas assurée qu’avec une pancarte l’auto-stop soit plus efficace. Par contre, ça permet au gens de connaître votre destination et de se projeter mentalement avec vous dans sa voiture. C’est une étape qui peut avancer les conducteurs à s’arrêter plus facilement. De plus, seulement les personnes pouvant vous avancer s’arrêteront. Ça évite les faux espoirs.
  • Placez-vous proche d’un endroit où les voitures peuvent s’arrêter sans danger.
  • Communiquez avec les automobilistes. Tout simplement en croisant leur regard.
  • Si vous êtes 3/4 ou qu’un garçon est dans la bande. Parfois, la difficulté est d’être un peu trop nombreux (4 maximum) à faire du stop où qu’il y a un ou des garçons. Ça rebute les conducteurs à s’arrêter. Alors, une partie de la bande doit se cacher, ou prétendre faire autre chose, pendant qu’un ou deux d’entre vous lèvent le pouce. Lorsque quelqu’un accepte de vous prendre vous le remerciez et lui dites que le reste du petit groupe arrive : ils sont juste à coté ! Il y a très peu de chance pour que le conducteur refuse s’il a le nombre de sièges adéquat.
  • Retrouvez d’autres conseils pour bien se préparer et rester en sécurité
Voyager à Bologne en stop - conseil auto-stop
Photo by Atlas Green 

Bologne la ville sous-côté… mais tant mieux

Bologne est loin d’être la première ville à laquelle on pense quand on évoque l’Italie. En effet, face à elle il y a Rome, Venise ou Florence par exemple. D’autres villes qui doivent également valoir le détour. Cependant, je dis que Bologne est sous-côté car elle détient elle-même un beau patrimoine mais moins de touristes. De plus, beaucoup de personnes, avant le départ, nous questionnaient sur pourquoi se rendre là-bas. Pourquoi ne pas aller dans une ville connus. Certains ne comprenaient pas et ne montraient aucun enthousiasme pour notre voyage. (non pas qu’on en demandait). 

Bologne n’est donc pas la plus touristique. Mais ce n’est pas plus mal ! Lorsqu’une ville accueille beaucoup de touristes et de voyageurs, les locaux sont habitués a les voir tous les jours, ce qui peut dénaturer la spontanéité d’une rencontre habitant-étranger. Voyager à Bologne faisait sens pour nous, qui voulions nous imprégner des habitudes italiennes quelques jours.

Voyager à Bologne - InhaleTravel
Photo by Maria Bobrova
Voyager à Bologne - InhaleTravel
Photo by Maria Bobrova
Les atouts de Bologne:
  • Son centre-ville magnifique rempli d’églises monumentales, de rues pavées, d’arches et d’un camaïeu orangé chaud qui donne tout le charme de la ville. À l’extérieur du centre, la ville est assez banale de ce que j’en ai vu… C’était assez similaire aux villes françaises.
  • Le mélange d’époques. J’ai pu remarquer 3 grandes époques qui se mélangeaient. La plus vielle est l’époque médiévale, notamment avec les Due Torri, ou la basilique Santo Stefano. Il y ensuite la Renaissance avec toutes les églises construite entre le 16e et 18e siècle environ. La configuration des bâtiments reflète vraiment ces deux époques: de la brique, des créneaux et la luxuriante décoration des églises. La dernière époque dénotée c’est notre époque moderne! Et oui, malgré toute cette architecture ancienne, le mode de vie est celui qu’on connaît aujourd’hui. Cependant, notre époque n’a pas dénaturé le charme des vieux bâtiments. La ville a su parfaitement intégrer la modernité parmi l’ancien. Ainsi, on se sent dans le confort de notre époque, mais avec une immersion visuelle dans le passé.
  • L’architecture grandiose. Vous êtes-vous déjà rendu à la piazza Magiorre ? Celle-ci porte exquisément son nom ! Elle est majeure, grandiose ! Pour revenir aux Due Torri, les deux tours, mentionnées plus haut. Elles sont toutes deux penchées, à l’image de la tour de Pise. Elles peuvent être visitées pour le somme minuscule de 3 € en tarif étudiant. Qui dit mieux ? On retrouve aussi par exemple la cathédrale San Pietro. Le bâtiment se démarque d’abord par l’extérieur grâce à sa taille gigantesque et l’immense porte principale. Si de dehors, elle est sobre en apparence, l’intérieur est tout autre. C’est orné de nombreuses décorations, ornements, tableaux et peintures. C’est aussi immense à l’intérieur. On est subjugué par l’édifice ! Les détails sont d’ailleurs dingues. Certaines des peintures aux murs sont faites en reliefs, je me souviens aussi de cette peinture représentant des anges. Elle allait du sol jusqu’au plafond. Le plafond avait été découpé juste au-dessus de cette peinture et laissait ainsi la lumière de la fenêtre de l’étage du dessus reflétait sur le tableau. C’était comme si le tableau amenait la lumière divine sur elle.  
Et pour la petite anecdote :

Il y a le mythe que les étudiants ne doivent pas visiter les Due Torri avant ses examens ! En effet, elles porteraient malheur et feraient en sorte qu’on n’obtienne pas son diplôme. Un ami avait tenté le diable en visitant les tours. Résultat, il a quand même obtenu son diplôme ! Le mythe s’est avéré faux sur lui, heureusement. 

petit déjeuner à Bologne - InhaleTravel

Les petites adresses:

Si vous partez voyager à Bologne et vous chercher un endroit pour petit-déjeuner, dîner, retrouver un peu de nature ou se rapprocher de la culture, vous serez servis avec ces petites adresses. 

Bar Impero: Pour un petit-déjeuner en centre-ville

Nous étions situées juste à côté. L’endroit est super côté, il fait assez brancher. Si vous voulez petit-déjeuner là-bas, rendez-y vous assez tôt: les places de la terrasse sont vite prises. Les viennoiseries et le cappuccino sont vraiment délicieux ! Ce café-bar vaut vraiment le détour. Demandez un cornetto al pistacchio avec un cappuccino. Ce dernier est servi avec un petit verre d’eau pétillante. Le trio est juste parfait.
🚩 Sur Via dell’Indipendenza, 39 tout proche de la Piazza Maggiore

Giardini Margherita: pour une pause nature

Le jardin Margherita est un grand parc à la limite sud du centre-ville. Si vous voulez vous écarter du bruit, des voitures et retrouver un peu de verdure, c’est l’endroit parfait. Nous y étions pour l’automne. Il y avait encore un camaïeu d’orange naturel, offert par la saison. Nous avons fait une petite pause yoga, musique et détente sur le gazon et les feuilles d’automne. Finalement, nous avons retrouvé un ami et nous nous sommes réchauffé au café du parc : le Vetro, dans les serres du parc.
🚩 Via Castiglione, 134

Serre dei Giardini Margherita & Vetro

Rendez-vous à la Serre du jardin pour vous prendre une boisson chaude, fraîche ou de quoi manger. L’endroit est super cosy! Comme son nom l’indique, vous pouvez vous poser sous des serres, avec des plantes. Il y a des guirlandes lumineuses, des coins sous des pergolas en bois ou sous des arbres… On s’y sent vraiment bien. C’est donc un endroit parfait pour travailler ou pour se reposer. Vetro c’est le petit restaurant-bar qui se situe dans ce fameux espace aux serres végétalisé.
🚩 Via Castiglione, 134

Mercato delle Erbe: pour faire son marché et se restaurer

C’est un marché couvert en journée où l’on retrouve différentes étales avec produits régionaux, fruits, légumes et viandes. Vous trouvez également sur ces extrémités des petits restaurants où les Italiens adorent s’y restaurer ou boire un verre. Il y a pâtisseries, snack bars, tapas, bars à vin et restaurants. Vous avez donc l’embarras du choix ! C’est super animé et tout serré. Si vous aimez les endroits populeux, vous allez adorer celui-ci.
🚩 Via Ugo Bassi, 25

Mercato di Mezzo: le marché incontournable pour la nourriture Bolonaise

Dans cet autre marché couvert, très proche de la piazza Maggiore, vous trouverez tous les plats typiques de Bologne. De la viande, des pâtes, du poisson jusqu’à à la bière locale en passant par les vins, le fromage et les saucisses. Vous trouverez aussi des glaces pour le dessert. Le lieu est agencé en mezzanine. Vous pouvez vous asseoir sur des petites tables pour plus de ‘privacité’ avec vos collègues, ou sur des grandes tables pour partager le repas avec des inconnus. Il y a quelques tables à l’extérieur ou vous pouvez aussi prendre à empoter. L’endroit est super charmant.
🚩 Via Clavature, 12

Osteria dell’Orsa: le restaurant pas cher mais réputé

Ce restaurant est reconnu très bon par les Bolonais. Vous allez manger dans une ambiance cantine en vous attablant sur de longues tables avec des personnes déjà servis. Il y a quand même plus d’étranger que de locaux qui se rendent dans ce restau, mais ça vaut quand même le coup pour un bon repas traditionnel. Ne venez pas trop tard au risque de vous annoncer que le restaurant ferme 1 heure avant sa vraie fermeture. En effet, il y a une petite liste d’attente avant de pouvoir s’attabler.
🚩 Via Mentana, 1

MAMbo: le musée d’art contemporain de Bologne

L’accès à la collection permanente est gratuit pour tout étudiant, même étranger. Ce jour-là, il y avait une exposition regroupant plein d’œuvres en lien avec la résistance italienne. En plus, à cette même période, il y avait pleins d’autres expos photos partout dans la ville. Leur accès était aussi gratuit. On a notamment pu découvrir le quotidien des travailleurs, auparavant et maintenant, dans le port de Genoa (Gênes) et dans d’autres usines italiennes. L’une de ces expos se trouvait dans une église. Le mélange de l’art contemporain et sa configuration moderne avec les ornements luxuriant du bâtiment d’époque était exceptionnel. C’était une toute nouvelle expérience sensorielle qui défiait les mélanges de styles. C’était exquis !
🚩 Via Don Giovanni Minzoni, 14

Voyager à Bologne pour s’intégrer plus facilement à la vie Italienne

Bologne, la ville étudiante

Bologne est une ville moins touristique que les autres villes italiennes tel que Rome. Voyager à Bologne permet, à mon avis, une meilleure et plus simple proximité avec la vie locale. Tout du moins, si vous le voulez et chercher ça.

C’est une ville très étudiante. Il y a d’ailleurs pas mal d’étudiants étrangers qui viennent étudier dans cette ville. J’ai connu Bologne notamment car on me l’avait conseillé pour un échange universitaire en Italie. Comme toutes villes étudiantes, il y a beaucoup de soirées et de bars. La ville est très animée, ainsi même les jours de semaine ! Nous étions sorties pour boire un verre tranquillement un lundi soir. Le dernier soir avant notre départ. La soirée a finis plus agitée que prévue avec un invité inattendu. C’était en fait un étudiant qui faisait sa ‘bachelor party’. Il était accompagné de ses amis, bien bourré, intrépide et surtout très drôle. Nous avons bien rigolé lorsqu’il communiquait avec nous, à la table, avec un magnéto rose Barbie, sûrement acheté à la sauvette plus loin dans la rue. Bologne est donc pas mal pour faire le « disco ».

Les Italiens, ou en tous cas à Bologne, utilisent l’expression « faire le disco » pour dire faire la fête. On est d’accord que, pour nous français, c’est une expression super ‘ringarde’. La confrontation des langues donne parfois des surprises marrantes. C’est encore plus drôle de réutiliser ce mot avec un langage de jeune. 

Voyager à Bologne pour se rapprocher de la vie locale

J’ai eu de la chance car mon acolyte de voyage connaissait beaucoup d’amis sur place. C’était d’ailleurs l’une des raisons qui l’a amené à voyager à Bologne. On a donc pu s’intégrer à la bande d’amis. Mon conseil pour s’intégrer au mieux c’est de prendre le temps de faire connaissance avec des Italiens, dans la rue ou dans des bars. Vous pouvez aussi utiliser l’application Couchsurfing, même si vous ne cherchez pas un canapé pour dormir. C’est l’une des solutions faciles pour faire des rencontres en voyage. Je l’utilise tout le temps, quasiment pour tous mes voyages. On n’est en effet jamais à l’abri de faire une super rencontre dessus !

Sortez des sentiers battus. Visitez tout de même ce qu’il y a visiter dans la ville. Ce serait une erreur de zapper la découverte de la ville. La piazza Maggiore est tellement magnifique ! Traînez également dans les cafés et les bars. C’est notamment là que j’ai, de mon côté, rencontré quelques italiens avec qui nous avons échangé nos contacts. 

Rendez-vous également à San Michele in Bosco qui est légèrement excentrée, au sud de la ville. Les bus permettent de s’y rendre rapidement. Ce complexe religieux (situé Piazzale di S. Michele in Bosco, 3 40136 Bologna) est perché sur une colline. Il y a un joli point de vue sur la ville depuis le site. Nous avons également eu la bonne surprise de voir pleins de jeunes squatter l’endroit. Ils buvaient des bière, skataient ou juste profitaient du couché du soleil entre amis, comme nous le faisions. … C’est un endroit propice pour rencontrer du monde !

… Un retour en stop pour se rapprocher une dernière fois de la culture

Finalement, sur le chemin du retour, l’auto-stop nous a permis de nous rapprocher une dernière fois des Italiens et de leur culture. C’était un routier surnommé Gigi. Il venait de Naples. C’était une expérience vraiment unique puisque nous avons essayé de parler italien avec lui. Nous avons aussi beaucoup échangé sur pleins de sujets ! Le meilleur moment restera quand même lorsque nous chantions à tue-tête dans son camion, tous ensemble.

Voyager à Bologne, Basilica di Santo Stefano - InhaleTravel
Basilica di Santo Stefano

Pour conclure cet article, je dirais que voyager à Bologne était une excellente idée, même pour une première fois en Italie. Ce n’est de toute façon pas un lieu qui fait tout le voyage, mais les aventures qu’on y vit. En revanche, j’aurai une seule critique et une remarque à faire. 

  • La remarque : le centre-ville historique n’est pas du tout végétalisé. C’est quelque chose qui nous a frappé et manqué malgré tout.
  • La critique : Bologne est quand même très bruyant même si le passage des voitures dans le centre est limité.

2 comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.