Anciennement royaume de Siam, pays du sourire. La Thaïlande est un pays magnifique aux milles facettes qui vous fera découvrir la vie autrement. J’ai eu la chance de vivre en Thaïlande, je vais donc essayer de vous expliquer à quoi ça ressemble.

J’ai donc vécu 1 an à Ubon Ratchathani en tant qu’étudiante d’échange. Je suis partie avec le Rotary Club. Mais dans cet article je vais surtout vous parler de la vie en Thaïlande de façon général. Si ça vous intéresse de savoir comment c’est passé mon année d’échange en Thaïlande faites le moi savoir et je serai ravie de parler plus personnellement de mon expérience.

Bref, voici déjà presque 1 an et demi que je suis rentrée, ça passe tellement vite!! Pour vous mettre en contexte, j’étais hébergée dans 3 familles d’accueilles différentes dans la ville d’Ubon Ratchathani. Ça se situe dans le nord-est, tout proche de la frontière du Laos et du Cambodge. Le but de ce séjour était l’immersion culturelle, voir une nouvelle culture, prendre de nouvelles habitudes: changer totalement de vie et m’adapter à l’environnement intégralement différent. Je devais donc me rendre dans une école thaïlandaise où j’y suis restée 5/10 mois. J’ai en plus pas mal voyager le reste du temps.

Voici donc se que c’est de vivre en Thaïlande

Comment les gens vous accueillent

  • C’est bien connu, et merveilleusement pas qu’un mythe:

les gens sont supers accueillants, hypers chaleureux et généreux. Ils sont également extrêmement souriants. Ce n’est donc pas qu’une légende.  Leur culture éduque d’ailleurs les thaïlandais à ne pas montrer leur colère. Je tiens une bonne anecdote à ce sujet! Ils sont également d’une honnêteté sans faille. Si tenté que la luxure ne soit pas en train de les dévorer. J’ai quand même noté quelques exceptions notamment dans les zones touristiques… Si vous n’avez malheureusement pas trouvé les gens si accueillants et souriants c’est probablement que vous êtes tombé sur les mauvaises personnes, et que vous ne vous vous êtes pas assez écarté des zones touristiques. Ceci dit, toutes les zones touristiques ne sont pas rempli de thais moins agréables que d’habitude, loin de là!

  • Vivre en Thaïlande V/S Visiter la Thaïlande

Comme je viens de l’expliquer, il y a une différence entre vivre en Thaïlande et partir faire du tourisme/ voyager.  Le vécu n’est pas le même. En effet, lorsque vous venez visiter le pays, les gens vont automatiquement vous voir de la sorte et vous traiter en tant que tel. Ce n’est pas péjoratif, bien sure. C’est tout à fait naturel dans les comportements humains. Je parle de la catégorisation social. (Thème dont je peux parler sur mon autre blog si vous le souhaitez). Tandis lorsque vous vivez la bas les gens prendrons l’habitude de vous voir, seront d’autant plus intrigués par votre venue ici et vous inviterons beaucoup facilement à dîner. Ils seront plus intimes et vous inviteront peut être même chez eux. Ce qui est d’ailleurs pas très courant je trouve.

  • Se faire des amis en Thaïlande?

  1. Ça n’a jamais était aussi simple!
    En effet, surtout pour moi qui étais dans une école thaïlandaise. Les gens sont fascinés par les occidentaux, ont une grande curiosité et une sorte d’admiration à leur égard (surtout chez les jeunes). Ils nous trouves d’une incroyable beauté avec notre peau blanc et nos long nez, si si! J’étais stressée pour mon premier jour d’école, est ce que j’allais pouvoir parler avec eux facilement? Et comment allez t’ils m’accueillir? J’ai été extrêmement surprise!! Tout le monde venait vers voir avec facilité et tous voulaient une photo. C’était quand même assez bizarre. Une prof avez confié à des camarades de classe de bien m’accueillir, me présenter l’école etc… Même si certains d’entre eux était timides, ils trouvaient quand même quelque chose à me dire pour discuter et que je me sente bien.

    1er jour d »école à Benchama Maharat school, Ubon Ratchathani, pas mal entourée hein?
  2. En dehors de l’école
    c’est aussi assez simple, les thaïs sont toujours très ouverts à la discussion. Et toujours accompagnés de la petite photo! Ils adorent les réseaux sociaux! J’ai d’ailleurs une anecdotes assez drôle. J’avais rencontré des canadiens qui m’expliquaient comment ils s’étaient retrouvés dans le journal local d’Ubon Ratchathani. Ils avaient, me semble t’il, perdu leur porte monnaie ou leur téléphone… je ne sais plus exactement. Ils avaient demandé à la police de les aider. Ces derniers ne comprenant que quelques mots d’anglais avaient un peu de mal mais étaient tout à fait opérationnelle à prendre en compte leur demande. Ils s’en est finis par une photo de ces deux canadiens et ces deux policiers sur la couverture du journal!
  3. Il est également facile de rencontrer d’autres occidentaux.
    En effet, même dans ma petite ville d’environ 100 000 habitants (Ubon Ratchathani), j’ai trouvé quelques voyageurs et même des expatriés! Il n’est pas très rare d’en croiser.

L’école c’est comment?

Pendant mon année j’étais scolarisée dans une école thaïlandaise, avec des écoliers thaïs, des cours en thaïs et des profs thaïs (sauf les profs d’anglais). Ce n’étais donc pas une école internationale comme beaucoup pense.

L’école commence tous les matins par une sonnerie qui retentis puis de suite arrive l’hymne de l’école. Tous les élèves doivent se rendre dans la cours principale pour la prière bouddhiste. On salut également le Roi. Seulement après peuvent commencer les cours. En général ils s’étendent de 8h à 15h.

Mon école était très grande et accueillait les élèves du M1 au M6, l’équivalent du collège et du lycée en France. C’est une école publique. Il y a un grosse différence entre les écoles privées et publiques. Les privées sont beaucoup plus strict! C’était un peu plus… comment dire… l’anarchie dans mon école. En tout cas, comparé à la France. À l’exception d’une prof plutôt sévère, tous les autres acceptaient que les élèves utilisent leur téléphone en cours, il y a avait bien évidemment un accès à Internet dans les salles. Les élèves peuvent parler entre eux pendant le cours, ça ne gène pas les profs, certains s’en foute carrément. Lorsque personne n’écoute son cours, il continue quand même, comme si de rien était.

Ce qui est très appréciable c’est la grande proximité qu’il y a avec les profs. Les élèves, même s’ils n’écoutent pas toujours en cours, sont toujours empli d’un grand respect pour les profs.

 

Vivre en Thaïlande: le quotidien ça donne quoi?

  • Dans les villes…

Tout d’abord j’aimerai parler de la dispositions des villes. Elles sont bien différentes de nos villes en Europe occidental. En effet l’organisation n’est pas la même du tout. On ne retrouve pas vraiment de centre ville où d’autres habitations, commerces et industries ce seraient construit… Tout est plus moins mélangé, sauf la zone industrielle qui se trouve à l’extérieur de la ville. On retrouve quand même des quartiers plus attractifs et tranquilles. À Ubon Ratchathani par exemple, ce coin se trouve autour du parc tung si muang, où s’organise tous les événements culturels, politiques etc…

Dans toutes les villes thaïlandaises, comme dans la plupart de tous les autres pays en développement, les câbles électriques sont anarchiques: il y a des 20aine voir 30aine entassés au même endroit et paraissent tout emmêlés. Les routes sont plutôt mauvaises, quoi que ça dépend du quartier. En revanche les trottoirs sont tous plus ou moins délabrés. Tout ça n’est que descriptif, en soit ce n’est pas important, mais ça peut choquer si on ne s’y attend pas.

  • Influences et mignonneries.

Tout est chou! Vous allez être surpris par les taxis multicolores, du jaune au bleu au rose! Pareille

 

pour les bâtiments. J’ai même vu un mini camion de chantier rose barbie! J’ai pu m’empêcher de le photographier haha. De plus il y a pas mal d’influences culturels en provenance du Japon, c’est pourquoi on retrouve des choses kawaï. Ça va des statuts dans les centres commerciaux, du contenue des boutiques, au style vestimentaire et accessoires (par touche seulement). Il y a également beaucoup d’influences en provenance de la Chine et d’autres encore.

  • La nourriture.

Food street au marché de Ubon Ratchathani - InhaleTravel.ExhaleDeVie.com
Food street au marché de Ubon Ratchathani

La Thaïlande est connu pour sa nourriture incroyablement savoureuse! J’en suis littéralement tombée amoureuse, c’est d’ailleurs en parti la bas où je me suis réconciliée avec la nourriture. Les horaires pour manger sont à peu prés les mêmes qu’en France, si ce n’est qu’ils mangent le dîner assez tôt. En revanche, le matin le petit déjeuné est en majorité salé: porc grillé avec riz gluant, soupe de noodle et port, riz fris… Bon courage aux non habitués! Il est également connu qu’en Thaïlande on retrouve de la bouffe partout, à tout heure! Tu peux manger quand tu veux! Soit grâce (ou à cause, merci la tentation) au restaurants et stands de rue, soit grâce au 7/11 ouvert 24h/24h et 7/7j.

On retrouve également beaucoup de nourriture chinoise, notamment des soupes, vietnamienne et japonaise. On retrouves des sushis dans tous les marchés.

La plupart du temps on achète la nourriture dehors car elles n’est vraiment pas cher. Peu cuisine eux-même. Parfois ce sont des femmes de ménage embauchées par la famille qui prépare. Je pense, mais cela reste à vérifier, qu’il est même plus économique d’acheter dehors que de cuisiner. Tout du moins c’est se que je suppose.

  • À faire en dehors de l’école:

  1. Avec les amis:
    C’est souvent qu’on se retrouvait dans les coffee shop. Bien entendu rien à voir avec ceux qu’on peut trouver à Amsterdam. Il s’agit de café où l’on ne sert pas d’alcool. Seulement des boissons sucrés en tout genre, toutes sortes de thé, mélangés avec ou sans lait. Ceux avec les perles de tapioca sont mes préférés. Bien souvent on retrouve également des desserts qui sont somptueux au regard et qui ne demande qu’à être mangés. Là bas il y a toujours accès à Internet au débit! Quelques soit la ville, la région…
    On allait également assez souvent dans les centres commerciaux, tout aussi moderne qu’en France. On retrouve toutes sortes de boutiques: style thaï ou totalement occidental. En Avril les familles s’y retrouvent beaucoup à cause des températures trop élevées à l’extérieur: la clim y est présente. L’électricité est très cher en Thaïlande, c’est donc pour eux un moyen de faire des économies.
    Entre amis en général on va également faire les marchés nocturnes présent tous les week end! Les marchés sont très connus et incontournables dans le pays. On y retrouves des fringues, chaussures, bijoux, accessoires, nourriture. Et le tout pour vraiment pas cher. C’est une sorte de friperie géante où l’on peut trouver des pièce classiques ou originales!
  2. En famille
    Les adultes travaillent beaucoup et ne sont pas tous forcément très présents. Lorsqu’ils ont du temps libre certains aiment aller au temple. Temples thaïs pour la plupart mais il y a également des temples chinois, avec une architecture tout aussi intéressante. Voici d’ailleurs mon top des plus beaux temples en Thaïlande. [article à venir]. Tous ne sont pas hypers pratiquants et ne vont pas au temple toutes les semaines. Avec ma 3ième mère d’accueil on allait très souvent faire du sport au parc, puis on sortait manger dehors.

 

La vie est elle facile quand on part vivre en Thaïlande?

  • Barrière de la langue

Tous les thaïlandais parlent le thaïs, dans certaines régions en campagne ils parlent dans leur dialecte, comme l’issan (mélange thaï et laotien) dans la région Ubon Ratchathani. L’anglais n’est pas très courant. Ils ont le même niveau qu’on a en France, je dirai même qu’ils sont un peu meilleurs. Ça n’empêche, beaucoup sont très excités à l’idée de parler aux occidentaux car ils veulent s’entraîner en anglais. Au dépend de toi qui essaye de pratique le thaï tant bien que mal hahah. En effet, le thaï est une langue très difficile!

Premièrement l’alphabet n’est pas le même, à moins de l’apprendre, lire est impossible et c’est pourtant l’un des moyens super efficace pour apprendre une langue. [article à venir]. Cest également une langue avec des contours intonatifs, c’est à dire qu’une lettre, suivant comment elle est prononcés, peut avoir différents sens. Tu veux dire à quelqu’un qu’il/elle est jolie, fais attention de ne pas lui souhaiter des malheurs. Tu veux des œufs dans ta soupe, attention à ne pas demander des couilles… oui oui!

Certains thaïs savent encore parler français, du temps où les troupes françaises occupées une partie du pays pendant la guerre du Vietnam. Vous allez être agréablement surpris quand vous trouverez quelqu’un qui vous en parle français après plusieurs mois plongé dans l’anglais et le thaï.

  • Supporter le changement?

Si tu as peur de ne pas pouvoir encaisser le changement, saches que les gens sont toujours ok pour t’aider, ils sont également très accueillants et hypers généreux. Parmi les quelques pays que j’ai déjà visité, ce sont de loin les plus généreux que j’ai rencontré. Ils ont toujours le sourire. Tu es baigné quasiment 24h/24h dans la bonne humeur, la bienveillance et le partage. Tu ne peux pas rêver mieux en cas de coup de mou. De plus, automatiquement tu reprends leurs comportements, tu deviens de plus en plus comme eux et vois la vie autrement. Ça m’a profondément changée. Quoi qu’on reprend vite les mauvaises habitudes haha. En tout cas, là bas j’étais très heureuse. Et je n’emploie pas souvent ce mot pour parler de mes états d’humeurs.

  • Vivre en Thaïlande: s’attendre à un choc culturel et démographique?

Il faut s’attendre à voir pauvres et riches se mélanger dans les villes.  Il n’y a en revanche pas de sdf mendiants dormant sur les bancs. La plupart se construisent des cabanes qui leur servent de maison. Ils essayent de gagner de l’argent en vendant par exemple des omelettes dans la rue. En Thaïlande il y a de gros contrastes. En effet, même si les pauvres vivent parmi les riches, que la Thaïlande est un PED, et est pauvre comparé à la France, j’ai quand même trouvais certains lieux plus modernes que certaines villes de France. Par exemple à Ubon Ratchathani, à peu prêt grand comme Clermont-Ferrand, sur une place où s’installe les restau de rue à partir de 17h, se trouve un grand écran accroché sur les murs des bâtiments pour projeter de la publicité. 

  • se déplacer en Thaïlande

Il est très facile de se déplacer dans la ville ou entre les villes thaïlandaises. Il y a énormément de taxis et vous ne restez que rarement plus de 10 minutes à attendre l’arrivée d’un. Vous pouvez également en commander un par téléphone pour des frais supplémentaires minimes. Il y a également les bus qui sont encore moins cher. Ceux de Ubon Ratchathani étaient tout petits comparé à ceux de Bangkok. Ils desservent très bien la ville!

Pour se déplacer entre les villes: on peut soit prendre le bus, soit le train, un peu moins courant je trouve. On retrouve des bus classiques comme les bus scolaires qu’on voit en France, au bus les plus modernes avec un service luxe! Sièges massants, écran personnel, méga espace pour les jambes et plat chaud offert. On se retrouve comme dans un avion en classe business!
On peut également se déplacer en avion pour pas cher. De bonne compagnie aérienne offre des prix vraiment attractifs!
Vous pouvez également commander des vans ou bus avec chauffeur si vous êtes nombreux. C’est un moyen courant. Les temps de trajet reste très longs et les routes pas top.

  • Le climat dans tout ça?

En Asie du Sud Est c’est chaud et humide, je ne vous apprend rien. Les saisons sont rythmées par la mousson. Mes amis m’expliquaient « En Thaïlande il y a 3 saisons: chaud, très chaud et très très chaud! » Quand on vient vivre en Thaïlande il faut donc s’attendre à supporter de grosses chaleurs. Je vous donne d’ailleurs mes conseils « comment supporter les grosses chaleurs la bas ». [article à venir]. Il peut être dure de s’adapter surtout si l’on est pas fan des temps chauds.

Le mois le plus chaud est avril, les températures peuvent atteindre facilement 42°. Les mois les plus doux sont octobre à Février. Je me souviens même d’une semaine où les températures avaient chuté à 13°C. Tout à coup on regrettait les chaleurs de la Thaïlande! À partir de fin avril commence la mousson doucement, jusqu’en octobre. Bizarrement j’adorais la pluie là bas! En effet, les degrés baissent et ça devient agréable. J’ai encore de bonnes anecdotes sous la pluie.

Vivre en Thaïlande - InhaleTravel.ExhaleDeVie.com
Vivre en Thaïlande
  • La façon de se conduire

Il y a des façons de se conduire lorsqu’on voyage dans un pays, en effet, puisque la culture n’est pas la même. En plus de montrer un immense respect pour le roi, les gens en Thaïlande sont très pudiques. Il ne faut pas trop se découvrir, même s’il fait très chaud.

De plus les relations homme/femme sont plutôt particulières. Chez les jeunes filles et garçons on ne se mélangent pas. S’ils traînent ensemble  c’est qu’ils vont potentiellement se mettre en couple ou qu’ils le sont déjà. Les ados, même en couple, évitent de s’afficher en public. Lorsque deux adultes sont en couple, ils ne montrent pas de marques d’affections, c’est mal vue. C’est pourquoi vivre en Thaïlande peut être compliqué. Par respect on doit rester pudique nous aussi. Ça peut être difficile à concevoir et à accepter pour les occidentaux mais je pense qu’il faut, en parti, adhérer à la culture quand on décide de vivre autre part, tout du moins, en public.

 

Voilà en parti à quoi il faut s’attendre quand on part vivre en Thaïlande. Je vous ai par la même occasion fait un peu part de mon expérience à Ubon Ratchathani. J’ai surement oublié de parler d’un paquet de choses et envie de vous en raconter pleins d’autres. Je vais cependant m’arrêter là car cet article est déjà bien long! Si vous avez des questions à propos de vivre en Thaïlande, ou autre, n’hésité surtout pas.

mot clé doit apparaitre 12x

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *