Parfois les dates choisies pour notre voyage ne sont pas forcement les meilleurs pour faire certaines activités. Ce qui peu être pas mal le cas au Sri Lanka puisque la saison des pluies, en fonction que soit le sud ou le nord, ne commence et ne se termine pas en même temps. Alors j’ai fais pour vous, le pic d’Adam en hors saison. Est ce que ça vaut le coup?

J’ai grimpé le pic d’Adam en fin août, en pleine saison des pluies dans la région. En effet, dans d’autres régions, au même moment, il y avait un grand soleil et de grosse chaleur. Ce pays est assez incroyable quant à sa diversité climatique! Petite île mais une multitude paysages aux allures d’autres pays. [article à venir]
Pour être plus précise j’ai monté le pic dans la nuit du 20 au 21 août. Il est courant que les personnes gravissent ce pic de plus de 5000 marches et de 2243m d’altitude pendant la nuit. De cette manière une fois arrivé au sommet on peut admirer le levé du soleil, qui je l’imagine doit être magnifique!

Le Pic d’Adam en hors saison, ça donne quoi?

Pour commencer…

…c’est une longue promenade d’en moyenne 3h, assez difficile, où il faut se préparer un minimum. Par là j’entend qu’il faut être équipé de bonnes chaussures, bouteilles d’eau, de quoi grignoter en chemin pour reprendre des forces, bien manger le soir (ou le matin), une peu d’argent et se reposer avant la ballade.
Lorsque c’est la saison des pluie, dans la petite liste des choses à prendre avec vous, rajouté: long kawé, gros pull, chaussettes hautes, lampe torche, produit anti sangsues et beaucoup de détermination.

Dhalousie, le petit village

La préparation à donc commencé la veille, dans l’après-midi après notre arrivé à Dhalousie, avec une sieste. Dhalousie c’est le petit village qui se trouve au point de départ de la marche. Je vous conseille d’ailleurs de prendre une chambre la plus prête possible de la base du pic. J’ai trouvé une petite guest house facilement sur booking.com.

Dans le petit village on trouve surtout des hôtels, guest house et quelques restaurants. Des magasins sont présent afin d’acheter des kawé, des pulls et tout l’équipement nécessaire pour gravir le pic d’Adam. Cependant, pendant la saison des pluies pas mal d’entre eux sont fermés.
Un peu excentré 
Il y a le « vraie » village où se trouve les habitations et leurs habitants. Ce n’est donc pas seulement des hébergements et shop à disposition pour les visiteurs. Les gens dans cette partie du village se débrouille comme ils peuvent, c’est extrêmement pauvre, femmes et enfants y habitent à l’année. C’était plutôt agréable de découvrir ce lieu et rencontrer la population. Ils avaient l’air content, des enfants essayaient de communiquer avec nous et une femme à voulu nous rejoindre sur les quelques photos que nous prenions. 

À 21h c’est l’heure de faire le plein de force avec un bon gros plat de riz fris. C’est donc à 1h30 du matin que le réveille retenti pour commencer la marche à 2h! Et déjà la première galère arrive. En effet les filles avec qui on devait grimper on décidait de ne finalement pas le faire. Le problème est qu’elles avaient les lampes torche qu’on était censé se partager… Parce que oui, en hors saison il n’y a pas de lumière le long des marches. Les lampes sont donc indispensables. On avait donc pas le choix de se servir de nos téléphones comme loupiotes.

Les habitations du village de Dhalousie

Au départ de la marche

Des moines sont présents pour vous bénir avant l’ascension du pic d’Adam. Il est bien de donner une petite donation, c’est pourquoi prendre un peu d’argent sur vous est souhaitable.
Le début de la promenade est longé de temple hindous et bouddhistes. En effet, cette promenade est une promenade sacré pour les bouddhistes, hindous, musulmans et les chrétiens. Rien que ça! Vous pouvez d’ailleurs en avril faire le pèlerinage avec beaucoup d’autres pratiquants. La promenade est alors tellement bondée qu’elle dure réellement 2 fois plus de temps. Vous marchez au pas et attendez que ça avance devant vous.

La promenade

Vous trouvez un petit shop au debut de la promenade ouvert seulement en bonne saison. Je ne sais pas si on en trouve d’autres le long des marches en pleine saison.

par chance il ne pleuvait pas pendant toute la 1er parti de notre promenade. Il faisait même plutôt bon, nous étions en t-shirt et ceux même à 2h du matin! En revanche prenez garde, c’est très humide et se révèle être le climat favoris des sangsues! Ne rester pas immobile sur ce qui tout se qui s’apparente à une mini flaque. Autrement  elles vont se régaler. Rentré votre pantalon dans vos chaussettes et aspergez vous de produit anti sangsues.

Les marches sont irrégulières se qui empêche d’avoir un rythme possible à tenir, c’est se qui rend la promenade difficile. Au départ, les marches sont de façon général espacées et petites, puis, plus on monte plus elles sont hautes. Fessiers en béton garanti à la fin!

Patatra, saison des pluies rime avec pluie… Oh la rime facile. Mais c’est une réalité évidente dont on a pas échappé. Lors de la 2ieme parti de notre promenade la pluie bat son plein, jusqu’à la redescende à 8h du matin. Plus on montait plus il faisait froid. À ce stade imaginez nous dans le noir, sous la pluie battante et le vent levé avec nos téléphones en tant que lampe torche…

Enfin vient le moment où la terre sature et n’absorbe plus toute l’eau, l’eau va donc juste couler le long des marches et former une multitude de magnifiques petites cascades d’eau à même les marches. Même avec un kawé nous étions entièrement trempés: chaussettes, chaussures, cheveux, à l’exception du sac qui par chance n’était qu’humide.

Arrivé au Sommet

À mesure que je continue dans l’histoire mon sourire ne fait qu’augmenter. Un sourire amusée, ironique et que j’avais déjà lors de la promenade. À notre plus grande chance, une fois arrivée au sommet du pic d’Adam on apprend que: 1, il y a trop de brouillard pour admirer le levé du soleil. Encore que ça on s’en douté. Et 2, le temple était fermé pour construction! Bien entendu personne n’était au courant avant la promenade. MAIS on avait tout de même la possibilité de prendre un bon thé bien chaud, à tout de même 100 roupis. C’est aussi pourquoi il faut prendre un peu de sous avec vous.

Au sommet le climat est… terrible. Un vent de folie, du brouillard opaque, de la pluie et le froid. On était en plus de ça tout mouillés donc ouai c’était pas l’arrivé à un sommet des plus agréables hahaha. En revanche ce bon petit thé bien chaud faisait plaisir et surtout extrêmement mérité! Les petits biscuits et fruits achetés la veille était également réconfortant.

Et le paysage dans tout ça

de 1h à 4h du matin la nuit est noir, on ne voit absolument rien sans lampe torche, il n’y a pas un semblant de lumière. Le paysage est donc impossible à distinguer, ni même la faune et la flore autour. Le levé du soleil se résume à un brouillard qui passe de bleue foncé, à clair, à blanc opaque. Et tout le long de la descente on ne voit toujours rien. Plus on descend et moins il y a de brouillard mais impossible de voir du paysage. Arrivé à la base on pouvait tout de même voir d’innombrable cascades formées par la pluie. On en a compté 8 rien que sur une colline face à nous.

Quelques cascades dû au pluie en revenant du sommet du pic d’Adam

Mon impression sur l’ascension du Pic d’Adam en hors saison

En un mot: GÉNIAL!

Et oui très bizarre, après avoir lu tout ça on pourrait croire que c’était un périple éprouvant mais pour ma part c’était une expérience amusante.

En effet, j’étais extrêmement motivée depuis quelques semaines pour grimper le fameux Adam’s Peak. De plus je l’ai gravi surtout pour me challenger. Comme vous le savez peut être j’adore me lancer des challenges et à vous par la même occasion sur mon blog sport, bien être, nutrition ExhaleDeVie.com. Le Challenge était plus que réussit!

Je m’attendez également à voir un paysage magnifique à couper le souffle et visiter le temple mais finalement mon sentiment de plénitude pendant la promenade et l’ironie de la situation à fait que ça ne m’a pas dérangé plus que ça.

Lorsque vous arrivez à plus de la moitié du chemin ça ne sert plus à rien de faire demi tour, il n’en était d’ailleurs même pas question. Quand vous savez ça vous êtes tout à coup remotivé et gonflé à bloc pour continuer.

De plus, une fois entièrement trempé par la pluie, que vous savez que ne s’arrêtera pas et que vous ne sécherez de toute façon pas, autant de se détendre et juste accepter les conditions. Une fois zen, c’était pour moi super amusant. Rester sous la pluie à marcher sans pouvoir s’abriter et où courir ne sert à rien ce n’est pas une situation habituelle, alors autant profiter et s’amuser sous la pluie! Les chaussettes et les chaussures sont imbibées d’eau alors marchons dans les flacs, traversons des cascades et plongeons dedans… À non en fait, ce dernier n’était pas fait exprès, mais bon, une goutte de plus ou de moins ne changeait plus rien hahaha.

Ce rire euphorique était peut être dû à la fatigue et au nerd qui lache, mais en tout cas j’ai finis les 30 dernieres marches en courant et avec un immense sourire.

… Et dire qu’à la base je voulais le grimper pendant la journée. Je pense que je ne l’aurai pas pris aussi bien et l’expérience aurait était complètement différente.

Grimper le Pic d’Adam pour moi à était une expérience que j’ai adoré! J’espere tout de même pouvoir la refaire en haute saison, lorsque le paysage est visible.

À bientôt le pic d'Adam !
À bientôt le pic d’Adam!

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *